Le coup d’envoi de la première édition du Festival du court métrage de Marrakech (MSFF) a été donné, vendredi soir dans la cité ocre, en présence de grandes figures du cinéma national et d’une constellation d’artistes marocains.

Ayant pour mission de créer un pont entre Marrakech et le monde du court métrage et de mettre en valeur les talents locaux, tout en partageant le travail de cinéastes étrangers, le festival du court métrage de Marrakech est le premier festival organisé par des fondatrices femmes à savoir : Ramia Beladel et Thaïs Martin, deux artistes installées dans la cité ocre, avec à leur actif des années d’expérience de curation d’événements culturels.

« Pour sa première édition, qui se tient en plein air à Marrakech, une édition qui sort du ventre morbide de la pandémie, nous avons axé la compétition sur nos talents marocains », a souligné Mme Beladel dans une déclaration à la MAP.

Cette édition, qui met l’Égypte à l’honneur, offre aux cinéphiles une sélection diversifiée de 42 courts métrages de réalisateurs émergents et établis, a-t-elle relevé, ajoutant que le programme du Festival prévoit des lieux de projection privés extraordinaires, notamment à Jnane Tamsna et les sites du patrimoine dans l’ancien quartier de Laksour.

D’une durée d’une semaine en plein air, avec un respect des mesures préventives anti-coronavirus et la distanciation sociale, limitée à 70 personnes par jour, le mini-festival, présente une sélection diversifiée, outre une sélection de films étrangers et un programme en compétition.

Présidé par le cinéaste Kamal Hachkar, le jury de cette première édition est composé de Daniele JSuissa, ancienne réalisatrice et productrice, Marie Courtin, première productrice de photoshoot pour les magazines et marques de mode à Marrakech et Mehdi Sefrioui, photographe de mode, outre l’acteur Tarik Mounim.

Par ailleurs, parmi les courts métrages en lice pour le prix du « Meilleur film », figurent « Far from Casablanca », produit par Youssef Rhanem, « Ghost of Spacetime » (Mohamed Rezki), « The Last Wave » (Mohamed El Haoury) et « Close Your Eyes » (Sigma Technologies).

Pour les nominés dans la catégorie « Meilleur Réalisateur », la liste comprend « Ghost of Spacetime » de son réalisateur Karim Tajouaout, « Dead Leaves » de Youssef Benjelloun et Yahya Bensliman, « Far from Casablanca » de Youssef Rhanem et « Close Your Eyes » d’Oussama Abdouh.

Concernant la catégorie « Meilleur Acteur », concourent Mehdi Kanissi « Far from Casablanca », Abdenbi El Bennioui « Close Your Eyes », Azelarab Kaghat « Dear Father » et Mohamed Hmimsa « Un Philosophe ».

Les films marocains qui ont été sélectionnés « Hors Compétition » sont : « Dear Father » de Khalil Hassani, « Dead Leaves » de Youssef Benjelloun et Yahya Bensliman, « The White Magic » de Tarik Rasmi, « Pour le meilleur et pour le pire » de Meryem Benheddi, « Home: Wlad les Interstices » de Sarah Maacha, « Occupation Killer » de Walid Ayoub, « Le temps d’une toile » de Mouhoub Nacera et « EXIT » de Sarra Rkha & Lucas Jacquier.

Par ailleurs, dans la catégorie des films étrangers « Hors compétition », figurent notamment, « Landstrength » de Jérémy Griffaud (France), « 54 / The Blind Turtle and the Endless Sea » d’Isabella Margara (Grèce), « Conditional Love » d’Osama Elsamadony (Angleterre), « KOSMOS » de Zied Ben Chaabane (Tunisie), « Maradona’s Legs » de Firas Khoury (Palestine), « FISH » d’Ingrid Liavaag (Norvège), « ZOO » de Will Niava (Canada) et « Sarajevo Film Festival » de Johan van der Keuken (Pays-Bas).

Il s’agit également de « The Rift » de Louis Devereux (Angleterre), « Wolf’s Milk » de Munir Atalla (Jordanie), « Vincent Before Noon » de Guillaume Mainguet (France), « Fedor’s Journey Through Moscow At The Turn Of The XXI Century » d’Axinya Gog (Russie), « Call Me Neguinho » de Selim Harbi (Cape Vert/Allemagne/Tunisie) et « Matryuchka » de Jihane Joypaul et Kinan Youssef (France).

L’Égypte, qui est à l’honneur lors de cette édition, participe également en « Hors compétition » avec « Wintry Spring » de Mohamed Kamel, « The Circle » de Mohamed El Gohary, « Shelter of the Stranger » de Mahmoud Abdelsalam, « Ghorab Al Bayn » d’Ahmed Dahroug, « Pastitio » de Mai Mustafa Ekhou, « Damascus Cairo » de Steven Magdy, « Temporary » d’Abdallah Dnewar, « If You Find Me in Cairo » de Randa Ali, « AM Bayoumy » de Yasser Zaki, « Room of A Dying Bird » d’Ahmed Samir, « Everybody Celebrate » d’Ahmed Ezzat, « Family Routine » d’Ahmed Hamed, « Cairo, not a city for love » de Mahmoud Goda et « 600 kilos » de Mohamed Salah.
 

Source Google News – Cliquez pour lire l’article original

Lever de rideau sur la première édition du Festival du court métrage de Marrakech – 2M Maroc
Étiqueté avec :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *